mercredi 4 avril 2012

A cause d'elles...

Quelle est la cause, le gêne ou la gêne?


Il y a toujours – et encore actuellement - des personnes qui ont cherché à connaitre "les causes" de l'homosexualité... Du moins, depuis que cela existe. C'est-à-dire depuis pas si longtemps que ça!

Les amours entre personnes de même sexe ont toujours existé, bien sûr ! Mais le regard social sur leurs relations et leurs amours a beaucoup changé à travers le temps et dans le monde... On remarque de nettes variations. Par exemple, la position des sociétés judéo-chrétiennes, historiquement, semble rejeter les pratiques sexuelles et les amours entre deux personnes de même sexe. Cela n'a pas toujours été le cas. Des historien-ne-s tel-le-s que John Boswell et plus proche de nous, Florence Tamagne, ont étudiés les représentations à ce sujet. A certains moments, l’Église catholique a même été tolérante par rapport aux relations entre personnes de même sexe. Mais diverses raisons économiques, politiques, sociales ont ensuite concouru à ce que l’Église se replie et se referme au sujet des amours entre personnes de même sexe, tout comme sur d'autres sujets tels que la contraception, les pratiques sexuelles entre personnes de sexes différents, ce que c'est être un homme, une femme, un couple, une famille...


Ce n’est que plus tard que le mot "homosexualité" est né. Comme le mot hétérosexualité, il apparait seulement vers 1885, au moment où le pouvoir médical prend la relève du pouvoir religieux en ce qui concerne les connaissances universitaires. En miroir de l'évolution du regard social porté sur les personnes dites inverties, la médecine n'allait plus tant condamner, comme c’était le cas du pouvoir religieux qui considère que c'est un pêché mortel, que chercher à traiter : l'idée dominante à partir de cette époque est que l’homosexualité est une maladie psychologique. Ils allaient chercher les causes pour « guérir » les personnes.


Cette position a changé à mesure que la société a évolué vers plus de tolérance et d'acceptation sur l’homosexualité, jusqu’à ce que les médecins et les chercheurs considèrent finalement que ce n'est pas une maladie, ils n'en trouvaient en outre pas les causes et ils ont mis en évidence que les symptômes éventuels de ces personnes étaient davantage dus aux pressions sociales et familiales qu’elles subissaient, plutôt qu'à une maladie psychologique.


Le corps médical et psy a petit à petit sorti l'homosexualité des guides des maladies mentales (APA, DSM...), et, depuis 1991, TOUS les pays (y compris le Vatican et les pays arabes) ont ratifié une proposition de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour dire que l'homosexualité n'est pas une maladie...


Cependant, que l’homosexualité ne soit plus considérée comme une maladie n’a pas arrêté les recherches sur les "causes" de l’homosexualité. On ne compte pas le nombre d'études qui ont vu le jour pour tenter de les identifier ! Certaines recherches sont faites dans une perspective essentialiste (ce serait dans la "nature", l'inné, c'est dans les gènes, le cerveau, les hormones...), d'autres sont orientées dans une perspective constructiviste (ce serait dans l'évolution, dans l'histoire de la personne, dans l'acquis, c'est dans la petite enfance selon le freudisme, les apprentissages sociaux, la théorie du rôle et de l'étiquetage...). A noter qu’une bonne partie de ces recherches sont franchement rigolotes avec un peu de recul… Si elles n'avaient pas d'implications concrètes sur des personnes, si elles ne se présentaient pas comme des vérités, on ne devrait même pas écrire un post sur ce blog! On pourrait seulement en rire!


Le bilan de ces recherches des "causes" ? Personne n'a pu trouver un facteur, ni même un ensemble de facteurs explicatifs, qui permet d'expliquer de manière valide scientifiquement la cause de l'homosexualité… Divers arguments ont été mis en œuvre, aucun ne résiste à la critique.

Mais le plus important à notre avis, c’est de connaitre les raisons de cette recherche permanente des "causes"… Cherche-t-on les causes de l'hétérosexualité??? Non... Parce que l'on considère que c'est "normal" ! Mais en fait, l’hétérosexualité n'est pas plus normale, elle est juste plus fréquente, ce n'est pas la même chose !


Chercher les causes, c'est considérer qu'il y a un problème, comme une machine cassée, on cherche la panne, pour arranger le problème (c’est à dire, "enlever" l'homosexualité, les amours entre femmes, entre hommes du monde)... Ce n'est juste pas possible. Et surtout, ce n'est pas souhaitable, car la diversité entre les humains fait partie de la vie et de ses forces...


Par ailleurs, il n’y a pas une homosexualité opposée à l’hétérosexualité : bien au contraire, l’orientation sexuelle est un continuum, qui va de ‘exclusivement hétéro’ à ‘exclusivement homo’, en passant par toute une palette de bisexualités, comme l’a décrit Kinsey. Et la bisexualité et l'homosexualité sont plus fréquentes que l'on croit...


Le problème, en bref, ce n'est pas l'homosexualité, c'est l'homophobie et le sexisme. Et les causes de ces derniers, on les connait, on peut facilement voir comment ils se construisent, se matérialisent et aux bénéfices et aux dépends de qui !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

santedeslesbienne@gmail.com

santedeslesbienne@gmail.com