mardi 7 juin 2011

Les mots ont leur importance…

Gouine, broute-minou, mal-baisée, goudou, lesbienne, camionneuse…
Ces mots peuvent être utilisés comme des insultes. Pourtant, de nombreuses personnes ne pensent pas que ce se soit des insultes lesbophobes… Ce serait « juste » des mots « comme ça »…

Que ressentez-vous lorsque vous êtes traitée « comme ça » ? Que tente de faire la personne qui utilise ces mots-là ?


Il s’agit de mettre une distance avec l’autre et de prendre l’ascendant, le pouvoir sur l’autre, en le traitant de quelque chose considéré comme inférieur à soi… Il s’agit donc aussi de blesser l’autre, de la faire se sentir mal et inférieure…

Même les enfants utilisent des insultes, y compris celles liées à l’homophobie. Pédé et tapette sont intégrés dès le plus jeune âge. Or, lorsqu’un enfant a la capacité d’intégrer un rapport de domination à l’autre, il a toutes les capacités pour apprendre que les relations doivent être respectueuses et égalitaires. C’est aux adultes de lui apprendre et de lui répéter ces valeurs de société.

Ces dominations, en tant que LESbiENNES, nous les avons intégrées, inconsciemment en grande partie, et cela pèse sur notre estime de soi et notre bien-être. Le fait de ne pas tellement aimer le mot « lesbienne » peut être un exemple.

Pourtant, nous répétons parfois ces dominations entre nous (les lesbiennes « féminines » qui repoussent parfois les « butchs »). Soyons vigilantes de ne pas reproduire entre nous les rapports d’oppression qui nous blessent par ailleurs.

Enfin, certaines insultes, nous nous les réapproprions. C’est ce qu’on appelle le renversement du stigmate. Nous les reprenons à notre sauce et nous les utilisons parfois entre nous. C’est une manière de jouer avec ces mots, de changer le sens qu’ils ont, de ne plus se laisser définir ainsi.

Les mots ont leur importance, quels sont les mots qui vous font du bien à vous ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

santedeslesbienne@gmail.com

santedeslesbienne@gmail.com