vendredi 17 juin 2011

Oser sentir et poser ses choix vers les interventions et les professionel-le-s qui vous conviennent (suite)

• Souvent, les lesBIennes disent ne pas se sentir reçues à égalité avec les hétérosexuel-le-s lorsqu'elles demandent de l'aide dans des services généralistes. Alors, elles préfèrent parfois s'auto-soigner. Il est vrai que reprendre le contrôle sur soi, son corps, son mental, sa santé est important, dans un contexte où le pouvoir médical est très présent. Néanmoins, il importe en même temps de pouvoir accéder à des services de santé professionnels et de bénéficier des avancées médicales, autant que nécessaires.

• Si vous deviez vivre des dicriminations dans le cadre des soins de santé, vous pouvez également envisager d’en faire part à l’Ordre des Médecins, à la Commission des Psychologues ou, d’une autre manière, d’en faire part au Centre de l’Egalité des Chances.

• Avoir accès à des coordonnées précises de professionnel-le-s formé-e-s n'est pas possible : cela serait considérer comme de la publicité, et c’est interdit pour ce type de profession. Vous pouvez donc solliciter d’autres femmes sur Internet pour obtenir des adresses, vous adresser à des associations lesbiennes… Néanmoins, il faudra faire vos propres opinions : un-e professionnel-le peut être bien pour une personne et pas pour une autre, c'est la rencontre et le tissage relationnel qui vous feront sentir si cet-te professionnel-le est adéquat-e pour vous...

• Les médecins, thérapeutes et autres travailleurs-euses social-e-s sont des professionnel-le-s, soumis au secret professionnel, à un code d'éthique. Il-elle n’a pas un rôle de censeur-e ou de juge, ni de guide. Elle-il est là pour vous aider, pour vous accompagner sur votre propre chemin. S’il-elle semble trop peu connaître les réalités des personnes lesBIennes, vous pouvez l’informer, lui donner des liens web pour les professionnel-le-s, une bibliographie (cfr, demander à Magenta,
magenta@contactoffice.be). Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec votre soignant-e, choisissez-en un-e autre. Si vous ne le sentez pas, osez suivre votre feeling. Il est essentiel qu’un climat de confiance s’établisse afin de vous permettre d’aborder les questions relatives à votre intimité. Cette relation de confiance ne s’instaure pas toujours avec le premier-ère soignant-e rencontré-e.

A l’avenir, de plus en plus de professionnel-le-s vont être sensibilisé-e-s et formé-e-s sur les réalités de nos vies. Cependant, à l’heure actuelle, nous avons encore entre nos mains, une grande partie de la responsabilité de notre santé. Ne restons pas seule avec ça, parlons-en entre nous…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

santedeslesbienne@gmail.com

santedeslesbienne@gmail.com